Photographe-caméraman : un nouveau métier ?

Profession en mutation. Les bouleversements engendrés par le numérique ont obligé certains photographes à ajouter des cordes à leur arc pour survivre dans ce métier fortement concurrentiel. A leurs compétences initiales de prises de vues stricto sensu (lumière,cadrage, mise au point, vitesse), on aurait pu croire que « seules »les compétences informatiques se seraient ajoutées à la fiche métier. Mais c’était sans compter sur l’arrivée massive de la vidéo venant compléter l’usage de la photographie dans les différents médias. Pour continuer à vivre de leur métier, beaucoup ont donc choisi de se former également au métier de caméraman pour proposer en complément des productions audiovisuelles. Au point de faire fleurir de nombreuses offres de service portant la mention « photographe caméraman ». Un nouveau métier ? Presque. Néanmoins, avant qu’une formation globale existe, il convient de choisir une spécialité photographe, puis de compléter avec une formation de caméraman.

Vie professionnelle

Avec l’avènement de la photographie numérique et plus récemment des smartphones aux qualités HD de plus en plus performantes, le métier de photographe a été secoué par la prolifération des usages amateurs. Résultat, nombre de ces professionnels ont dû ajouter des compétences à leur CV pour conquérir de nouveaux contrats. Car ce qu’il faut savoir c’est que les photographes sont de moins en moins embauchés en CDI et travaillent pour la plupart à la mission en CDD, en auto-entreprise, en pige ou en droits d’auteurs suivant les sociétés qui désirent faire appel à leurs services. Les organes de presse, eux, ayant le plus souvent recours à la pige (carte de presse).

Des photographes devenus caméramans

A l’image des rédacteurs qui ont dû se former aux techniques de mise en forme de l’information sur Internet, l’explosion de la vidéo sur le web les ont encouragés à se former aux métiers de cadreur et caméraman. Leur permettant alors de proposer un service global dans le cadre d’événement (mariage par exemple), de communication d’entreprises ou de reportages pour la presse. En plus de la prise de photographie qui travaille une image fixe, le photographe-caméraman propose également la production d’images continues via la vidéo à poster sur les réseaux sociaux ou autres. Comprenant en plus de la gestion de la lumière, celle du son.

Salaire

Variable selon le secteur et selon le statut.

Conditions de travail

Suivant le domaine d’activité, les statuts diffèrent. Dans le cadre de la presse, il est salarié ou pigiste ; dans les métiers de l’art, de la mode, de la publicité etc., il a un statut d’auteur, quand pour les événements de la vie type mariage et baptême, il s’agit plutôt d’un artisan.

Maîtriser l’informatique

En plus de la technicité requise dans la prise de photos ou de vues avec gestion de la lumière et du son dans le cadre des vidéos, il doit dorénavant maîtriser l’informatique pour retoucher ses images et faire ses montages et plus généralement la chaîne graphique (numérisation, scanner, PAO).

Missions variables

La nature même du métier de photographe-caméraman impose des horaires de travail variant selon les missions. De même que la durée de celles-ci.

Compétences

En plus de la technicité que requiert la fonction, le métier de photographe-caméraman impose de faire preuve de créativité e d’inventivité. Curieux de ce qui l’entoure, il doit toujours être à la pointe des tendances pour répondre au mieux aux besoins de ses clients. Il doit également avoir des talents de communicant non seulement vis-à-vis de sa clientèle, mais aussi des modèles à shooter. Enfin, d’un bon sens relationnel, il doit apprécier la mobilité qu’impose la fonction.

Nature du travail

Prise de photos. C’est le traitement de l’image fixe avec une recherche esthétique. Lumière, cadrage sont autant de techniques à maîtriser tout comme la chaîne graphique qui impose des compétences en traitement numérique de l’image.

Prise de vues. C’est le traitement de l’image continue qui nécessite des compétences en gestion de la lumière, du son ainsi que du montage vidéo. Comme pour la photographie, il doit connaître son matériel à la perfection.

Formations pour accéder au métier

Photographe :

Le CAP photo offre un accès sans le bac.

Le BTS Photographie (bac + 2) forme à la maîtrise de la chaîne graphique.

Les écoles supérieures publiques (à partir de bac + 2 et jusqu’à bac +5) : diplôme de l’ENS Louis Lumière section photographie, l’école supérieure de la photographie d’Arles qui offre une ouverture sur l’image continue avec des ateliers vidéo.

L’école nationale supérieure des arts décoratifs

Caméraman :

Bac + 2 : BTS métiers de l’audiovisuel option métiers de l’image

Bac + 3 : diplôme ENS Louis Lumière, licence pro technique du son et de l’image

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *