Les clés pour réussir son jardin bio

Alors que les herbicides contenant du glyphosate et les pesticides, vendus en libre service sont dans le collimateur de la ministre de l’Ecologie, la tentation est grande de succomber aux sirènes du bio. Et si on prenait dix bonnes résolutions en se créant son petit coin de paradis bio.

reussir-mon-jardin-bio

1. Si l’on juge par le résultat de l’enquête Unep-Ipsos 2013*, le jardin serait la deuxième pièce préférée des Français après le séjour, alors un petit coin de paradis ça se mérite ! Envolé les désherbants, j’ôte les mauvaises herbes à la main.

2. Je jardine donc sans produits chimiques susceptibles d’éliminer les bonnes bactéries et les vers dans le sol.

3. Je fertilise le sol avec du compost soit créé par mes soins soit acheté en jardinerie. Et je pratique la rotation des cultures au potager pour ne pas épuiser le sol.

4. J’opte pour de l’engrais vert. Ces plantes à croissance rapide emmagasinent les éléments nutritifs du sol avant de devenir un formidable apport organique lors de la décomposition. La moutarde est une plante phare de la catégorie tout comme la mâche.

5. Je choisis des plantes compagnes qui présentent des vertus pour leurs voisines. Comme favoriser leur croissance, attirer les insectes ou au contraire éloigner les nuisibles. A titre d’exemple, les carottes, par leur odeur chassent la mouche de l’oignon et la teigne du poireau. Ou encore les fleurs sauvages riches en nectar qui attirent les insectes bienveillants comme les chrysopes, gros consommateurs de pucerons.

6. Ce qui ne m’empêche pas d’écarter les nuisibles type pucerons, mouches, chenilles, doryphores de mes plantations en recourant à d’autres méthodes douces. A savoir, le voile à insecte qui fait barrage aux diverses mouches et aux différents papillons. Ou encore moins connu, les coquilles d’œufs écrasées qui parsemées autour des plantes à protéger dissuadent les limaces de s’y aventurer.

7. Je sélectionne des plantes, semences et graines bio.

8. Je retire les plants malades et je les détruis.

9. Je recueille l’eau de pluie avec un récupérateur pour arroser le jardin.

10. J’installe une ruche dans mon jardin. On oublie trop souvent que l’abeille est une formidable aide pour le jardinier en raison de la pollinisation qu’elle procure. Non seulement elle permet la culture de légumes plus abondants et plus gustatifs mais en l’introduisant dans le jardin, le jardinier fait une bonne action. Une idée à piquer, non ?

Stéphane R.

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *