Quelles activités est-il possible d’exercer en portage salarial ?

Le portage salarial est un dispositif permettant à un professionnel qualifié d’exercer son activité en parfaite autonomie tout en bénéficiant d’une protection sociale complète. Cette nouvelle forme de travail est toutefois limitée à un certain nombre d’activités. Explications avec Cadres en Mission, entreprise de référence dans le domaine du portage salarial.

 

 

Qu’est-ce que le portage salarial ?

 

Commençons tout d’abord par définir le principe du portage salarial. Bien que cette modalité de travail soit de plus en plus populaire, elle reste encore assez méconnue chez certains professionnels ; des freelances, des auto-entrepreneurs ou encore des cadres qui pourraient pourtant parfaitement y trouver leur intérêt.

Grâce au portage salarial, le professionnel détenteur d’une certaine expertise a la possibilité d’exercer son activité de manière autonome tout en continuant à tirer bénéfice des avantages liés au salariat (protection sociale, pas de formalités administratives…).

Le portage salarial est dorénavant un mode de travail pleinement reconnu par le gouvernement et les syndicats. Pour preuve, le secteur s’est doté de sa propre convention collective en mars dernier !

En savoir plus avec le guide du portage salarial de Cadres en missions.

 

Les conditions pour devenir salarié porté

 

Outre l’activité exercée, point sur lequel nous reviendrons par la suite, le profil du salarié porté doit nécessairement répondre aux critères suivants : il doit être capable de prospecter et gérer sa clientèle de manière autonome. Par ailleurs, sa rémunération minimum doit être égale à 75 % du plafond de la sécurité sociale, pour un temps plein.

Si ces conditions ne sont pas remplies, l’entreprise de portage peut refuser d’héberger l’activité du demandeur.

 

Les activités qu’il n’est pas possible d’exercer

 

Avant d’évoquer les activités autorisées en portage salarial, penchons-nous tout d’abord sur celles qui sont exclues du dispositif.

Si vous exercez une profession réglementée (médecin, masseur-kinésithérapeute, psychologue, pharmacien, avocat, notaire, coiffeur, moniteur d’auto-école, architecte…), que cette profession soit de nature commerciale ou non, vous n’êtes pas autorisé à accéder au portage salarial.

Même chose pour les activités relatives aux services à la personne : garde d’enfant, services à domicile (tâches ménagères ou familiales) ou encore assistance aux personnes âgées. La loi est très claire à leur sujet ; comme indiqué dans l’article L1254-5 du Code du travail, ces activités ne peuvent pas être exercées dans le cadre du portage salarial.

Enfin, ce sont plus généralement toutes les activités commerciales n’entrant pas dans la catégorie des « professions intellectuelles » qui sont exclues du dispositif.

Les activités autorisées en portage salarial

Finalement, si l’on retire toutes les activités proscrites précédemment citées, que reste-t-il au portage salarial ? Un nombre assez important d’activités justement !

Le salarié porté, qui doit se limiter aux prestations intellectuelles et non réglementées, peut par exemple exercer dans les secteurs suivants :

  • L’informatique (systèmes d’information, sécurité, webmastering)
  • Le design, le marketing, la communication, la rédaction, la traduction,
  • La gestion de projet, l’audit d’entreprise,
  • Le développement durable, l’environnement, l’agroalimentaire,
  • Les ressources humaines, le management de transition, le lean manufacturing,
  • La formation en entreprise, le coaching,
  • L’assistance à maîtrise d’ouvrage,
  • La finance, la gestion de patrimoine…

De plus, étant donné l’ouverture apportée par la récente création de la convention collective du portage salarial et les prochaines discussions prévues entre les partenaires sociaux, il n’est pas exclu que de nouvelles activités soient autorisées à l’avenir.

 

Arthur Avranches

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *